collapse

Auteur Sujet: L'histoire de ma vie.  (Lu 642 fois)

Kalagan

  • Invité
L'histoire de ma vie.
« le: 15 juin 2014, 12:12:16 »
Je marche silencieusement dans les allées du lotissement de la Comté, me parlant a moi-même, réfléchissant a voix haute, me remémorant mon histoire, de ses débuts à nos jours...
J'arrive devant la maison de confrérie du Cercle et je pousse la porte, je suis accueillis par mes nouveaux amis mais ma sombre histoire ne me laisse pas apprécier leurs chaleureux accueil.
Je répond lorsqu'on me salue, je rigole lorsqu'on lance une blague sur mon passage, mais le cœur n'y est pas.
Je m'avance vers le fût de bière, me sert une chope et retourne, seul méditer sur mes sombres pensées assis devant la cheminée, ma pipe au bec et mes yeux fixant les flammes.
Tout a coup, je me sent observé, je me retourne et je vois mes amis qui me regardent inquiets.
l'un d'entre eux s'avance, je le reconnait sans peine a son armure brillante mais cabossée, c'est Ethelenrild, le jeune homme que mon fils Elwingh a adopté.
Il m'interpelle: "Kalagan, tout va bien?"
-"Ça va, juste des mauvais souvenirs, fait pas attention..."
Il renchérit: "Il y a pas de raison a ce que tu soit le seul a être triste, on est tous amis, on partage tout, même les mauvais souvenirs."
Je le regarde, jeune et inquiet pour le vieil homme que je suis, je me retourne et je contemple mes amis derrière moi qui eux aussi me regardent.
Je prend une décision, je les fixe et tout en rembourrant ma pipe je leurs dit:" installer vous confortablement car c'est une très longue histoire."
Je me penche vers le foyer, prend délicatement une brindille enflammée et allume cette vielle pipe en terre cuite qui me suis depuis bien des années, puis je commence le récit de ma vie.
"Eh bien, par où commencer...le commencement serai le plus judicieux je présume, hum, enfin comme vous l'avez peut être remarqué au teint de ma peau, je viens du Sud, du royaume du Gondor plus précisément. Mon père a servit fidèlement deux Intendant du trône avant de finir sa vie dans l'oubli, il était considéré comme noble à l'époque ou se situe le début de mon récit. Bref, mon paternel était le serviteur de l'Intendant Ecthelion II, j’étais jeune est mes frères l'étaient encore plus que moi, dés mon plus jeune âge, la musique m'a intéressée, mais mon père avait d'autres desseins pour moi, c'est pourquoi lorsqu'il me voyais avec un instrument dans les mains, il le prenait et le brisait devant moi, préférant me voir devenir guerrier plutôt que barde. Il m'envoya donc comme page auprès du commandant de la forteresse de Dol Amroth dans le sud du royaume. J'y appris le maniement de l'épée et maints chant guerriers que je modifiait en secret pour les <améliorés> si je puis dire, un jour, le commandant me surpris a jouer du luth plutôt que de la lame et envoya une lettre a mon père, ne voulant pas voir ce luth, que j'avais construit de mes mains finir comme les précédents, je fuis, endormant la garnison avec un chant.
J'ai errer dans le royaume pendant des semaines avant de me rappeler un conte que m'avait raconter ma mère a propos d'un refuge elfique dans le nord, tenus par le semi-elfe Elrond. Je parti donc en direction de ce refuge, le trajet fut long et dangereux mais j'en voyait le bout, j'étais dans les plaines d'Eregion lorsque j'entendis le cri d'une femme, j'accourus et trouvai une elfe encerclée par des orques. J'ai donc sortit mon épée et mon luth et foncé dans le tas, me taillant un chemin vers la demoiselle en danger. Les ennemis vaincu, je m'approchai pour lui demander si elle n'était pas blessée, elle était magnifique...je garderai toujours en mémoire son visage.
J'appris en chemin qu'elle se rendait également a Fondcombe, nous décidâmes donc de faire le trajet ensemble histoire d'éviter toutes mauvaises rencontres. A notre arrivée, nous fûmes bien accueillis et emmenés auprès du maître du refuge, il nous souhaita le bienvenue et nous accompagna jusqu’à nos chambres respective. En chemin nous rencontrâmes une jeune elfe qui sauta au cou de ma compagne de voyage, j'appris donc qu'elle s'était enfuie de lothlorien. Un jeune arriva souriant lorsqu'il vit la jeune elfe qui n'était autre que la dame Arwen, je le dévisageai et m'agenouillai immédiatement, devant moi se tenait mon roi, l'héritier des trônes d'Arnor et de Gondor. Il me fit signe de me relever, j'obéis, nous discutâmes longuement puis je finis par lui prêter serment d'allégeance, en privé bien sûr, puis je pris congé de lui.
Le lendemain, le seigneur Elrond me confia pour mission de ramener l'elfe que j'avais sauvée en Lothlorien où son père s'inquiétait, j'acceptai sans broncher, heureux de me rendre utile.
Le voyage fût long et éprouvant, le Caradhras ne nous avait pas fait de cadeaux et c'est transis de froid que nous sommes arrivés en bordure de la forêt d'or. Nous n'avons pas eu a chercher son père, c'est lui qui nous trouva, Haldir, sentinelle des marches de la Lorien venait de retrouver sa fille et pointait une flèche encoché sur moi, l'homme qui accompagnait sa descendance. Elle explique ma présence et il se détendit un peut, me remerciant d'avoir sauver et accompagné sa fille jusqu'ici. Il m'a ensuite demander de ne plus m'approcher d'elle ni de la Lothlorien sous peine de mort. J'acceptai, faisant mes adieux a cette jeune beauté que j'avais appris a connaitre, appris a aimer... Je retournai a Fondcombe, cette rencontre avait changée ma vie et je n'était déjà que l'ombre de moi-même.
Des années plus tard, alors que je campais dans la Trouée des Trolls, une ombre est apparue dans le champs lumineux dégagé par mon feu de camp, lorsqu'elle rabattit sa capuche, je la reconnu et mon cœur loupa un battement, c'était elle...
Nous sommes devenus des amis très proches, là ou j'allais, elle me suivait et inversement, puis au fil du temps, cette amitié s'est changée en amour... et de cet amour est né un enfant, Elwingh.
Ces années furent les plus belles années de ma vie, j'étais heureux, ma femme et mon fils aussi, c'est le rêve de tout hommes...puis vint ce jour fatidique où elle partit chasser avec le petit, le temps passant et ne les voyant pas revenir, je partit a leurs recherche, je la trouvai, étendue dans son sang, le petit pleurant à ses cotés, je m'approchai et elle ouvrit les yeux. Dans un soupir elle me demanda de confier notre fils a son peuple, en Lothlorien. J'ai accepté, elle est morte dans mes bras...Je l'ai enterrée sur le lieu de notre première rencontre et j'ai respecté ma promesse. J'ai emmener mon fils dans la Forêt d'Or ou son grand-père m'a accueillis comme précédemment, il m'a demandé ou était sa fille, et j'ai vu la tristesse dans ses yeux lorsque je me suis mis a pleurer. Reprenant le contrôle, il me demanda qu'elle raison m'amenait a enfreindre les ordres qu'il m'avait donné des années plus tôt, c'est alors que mon fils sortit de derrière moi, Haldir n'en crût pas ses yeux et lorsque je lui ai expliqué, il a accepté de s'occuper de l'enfant mais en m'interdisant de le revoir où de m'approcher de lui...Ainsi pour tenir la promesse faîte a la défunte femme que j'aimais j'ai abandonné la seule chose qui avait encore de l'importance a mes yeux...mon fils.
Il ne m'a jamais pardonné, même aujourd'hui, il croit au fond de lui que j'ai voulu l'abandonner...il est vrai que depuis ce jours je n'ai eu aucun contact avec lui jusqu'à ce qu'un jour un elfe vienne me trouver a Fondcombe et m'avoue être mon fils...J'ai renouer des liens avec lui, mais ces lien ne remplacerons jammais un père...

                                                                             FIN

 


Calendrier

Janvier 2017
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 [20] 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31